Quai d'Orsay (2013)

Film
  • Réalisation : Bertrand Tavernier
  • Genre : comédie
  • Année : 2013
  • Durée : 1h45
  • Avec : Thierry Lhermitte (le ministre) - Raphaël Personnaz (Arthur) - Niels Arestrup (le chef de cabinet) - Marina (Anaïs Demoustier)
L'histoire
Arthur sort de l'ENA est se retrouve embauché au Quai d'Orsay pour écrire les "langages" du ministre des Affaires Etrangères. Il entre alors dans un monde spécial, isolé d'internet et rempli d'absurdités. Il trouve un allié en la personne du chef de cabinet dont il découvre la bienveillance et surtout l'influence lorsque celui-ci conseille le ministre pour qu'il évite de prendre des décisions catastrophiques.

Mon avis
J'ai été déçue par ce film que j'imaginais moins caricatural. Le ministre des Affaires étrangères passe pour un con, n'ayons pas peur des mots, obnubulé par les stabilo jaune qu'il utilise pour souligner les passages intéressants de ses lectures, lui même se moquant de ses collègues qui ont d'autres marottes.
Avec ce film, si on ne le savait déjà, on peut être convaincu que la politique c'est du grand n'importe quoi et c'est bien dommage car je ne pense pas que ce soit l'effet recherché par les auteurs de la BD dont est insiré le scénario.
Mention spéciale pour Niels Arestrup, excellent en chef de cabinet, pragmatique sur lequel repose l'équilibre fragile de certaines situations explosives.
On comprend que de telles personnes sont presque irremplaçables.

Beaucoup de scènes inutiles comme celles d'Arthur avec ses amis au restaurant qui palabrent sur le monde diplomatique dont ils se moquent tout en ignorant les mécanismes.
Moue dubitative sur le choix d'un gigantesque appartement type loft pour le jeune couple Arthur et Marina (Anaïs Demoustier joue très bien aussi) dont on se demande s'ils en ont les "moyens" quand on sait que le logement parisien (ou proche couronne) est hors de prix : on se doute bien qu'avec leur salaire (elle est institutrice) ils ne peuvent pas se payer un tel luxe !

A voir pour se faire une idée mais c'est vraiment très caricatural et très "BOBO".